Actualités

Plus que jamais, on comprend l’importance de se bâtir un coussin de sécurité.

2020-06-30T16:02:57+00:00 30 juin 2020|

Maintenant, comment s’y prend-on?

La Covid-19 aura eu un impact certain sur la gestion des finances personnelles. Ce temps de recul est un excellent moment pour revoir ses finances et s’assurer que peu importe l’imprévu, nos finances personnelles peuvent nous soutenir à travers toute épreuve.

Faire son budget

Quand est la dernière fois que vous avez pris le temps de faire un budget? Il est particulièrement important de le revoir régulièrement, particulièrement si la situation financière a changé, même si ce n’est que pour quelques mois.

Saviez-vous qu’il est recommandé de prévoir de l’épargne entre 5 et 10 % du salaire brut? En investissant cette somme, vous serez en mesure d’accumuler le fameux coussin de sécurité qui doit équivaloir à trois mois de salaire. Il est plus prudent de placer cette somme dans un compte épargne pour éviter les tentations! Cumuler trois mois de salaire peut être long. Certains moyens peuvent vous permettre d’accélérer le processus. Votre conseiller pourra vous suggérer le véhicule le plus efficace pour votre situation.

Revoir son plan financier

Tant qu’à être là-dedans, pourquoi ne pas s’assurer que vous êtes suffisamment protégé en cas d’invalidité et de décès. C’est également un bon moment pour revoir votre testament et votre mandat d’inaptitude.

Attention au surendettement

Les canadiens, avant même le début de la Covid, étaient dans un état de surendettement élevé. Il est beaucoup plus confortable de passer à travers des périodes d’imprévus avec un niveau d’endettement raisonnable. Votre budget devrait prévoir entre 5 et 10 % de votre salaire brut pour le remboursement des dettes autre que l’hypothèque. Votre conseiller en sécurité financière peut vous aider à prendre des décisions à cet égard.

À travers la crise, plusieurs prêteurs ont offert des solutions comme des reports de paiement. Faites attention de choisir de faire des reports intelligents. Si votre prêteur vous offre un report de paiement où le solde est totalement dû après la crise, serez-vous capable de payer toutes ces sommes d’un coup? En contrepartie, si votre prêteur vous suggère plutôt de refinancer le report et de rembourser sur une période plus longue, le report peut être une bonne solution. Autrement dit, si vous êtes en mesure de payer une bonne partie de vos dettes, faites-le, même si c’est difficile. Pelleter en avant est rarement une solution viable.

Vous avez touché de la PCU? Gare à l’impôt!

La Prestation canadienne d’urgence est imposable et le gouvernement n’a jamais fait de retenue à la source. Les personnes ayant touché la PCU pendant quatre mois (donc 8 000 $), pourrait avoir jusqu’à 2 400 $ d’impôts à payer à la fin de l’année. Il faut penser à mettre cet argent de côté!

 

Nous n’avons jamais été aussi sensibilisés à l’importance de bien planifier nos finances. C’est maintenant que vous prenez en main votre situation. Vous verrez comme on se sent bien avec un plan bien établi. Communiquez avec votre conseiller en sécurité financière pour connaître tous les outils mis à votre disposition pour garantir votre succès.